La série d’attentats qui a frappé l’Europe durant ces derniers mois n’a pas manqué de faire monter la tension au niveau du trafic des transports en communs, et plus particulièrement depuis l’attentat du 22 mars 2016 à Bruxelles. Les aéroports de Paris sont tout particulièrement affectés par cette montée de la vigilance. C’est notamment le cas de la sécurité à l’aéroport de Roissy.

Les contrôles seront plus fréquents , parking roissy fera de même afin d’assurer les véhicules dans son parking à 4 minutes de l’aéroport.

 

Prioriser la sécurité à l’aéroport de Roissy

sécurité à l'aéroport de roissyDans un processus de renforcement de la sécurité sur toutes ses plateformes, Aéroports de Paris a annoncé depuis peu la mise en place de moyens supplémentaires de surveillance et de contrôle au niveau des aéroports d’Orly et Roissy-Charles-de-Gaulle. Il a été ainsi décidé le déploiement d’effectifs supplémentaires aussi bien à l’intérieur des sites qu’en périphérie, grâce à la mobilisation de la Police aux Frontières et des CRS. Ceux-ci seront alors assistés dans leurs patrouilles par des unités de la gendarmerie départementale du Val d’Oise et par du matériel fourni par la Gendarmerie du Transport Aérien. La sécurité à l’aéroport de Roissy ainsi que plusieurs autres plateformes en Ile-de-France disposent à présent du soutien de 400 agents supplémentaires.

 

Une vigilance accrue sur toute l’Ile-de-France

Cette démarche fait notamment suite au projet de l’ancien ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, d’optimiser la sécurité au niveau des zones de grande concentration. En effet, lors de son discours du 22 mars 2016 à l’Elysée, il a confirmé le déploiement d’un effectif total de 1600 policiers et gendarmes pour soutenir les dispositifs de sécurité déjà en place à travers le pays, que ce soit au niveau des aéroports, des gares, ou encore des infrastructures maritimes et des contrôles aux frontières. Les mesures prises comprennent également l’accroissement du nombre de patrouilles militaires sur les sites en question, ainsi que la systématisation des contrôles et palpations. D’ailleurs, l’accès aux zones publiques dans les aéroports et gares sera désormais interdit aux personnes ne disposant pas de pièce d’identité ou d’un titre de transport.